edo collections

La Cité-Etat d’Ifé (sud ouest du Nigeria) était pour le peuple Yoruba le cœur du monde, l’endroit où les dieux s’arrêtèrent un jour. Un Royaume où régnèrent 22 rois (Oni et Oba) considérés et vénérés comme des demi-dieux. Ce que nous appelons communément « têtes d’Ifé » sont les représentations de ces rois et des membres privilégiés de leur cour (prêtres, reines mères..). A la mort d’un roi, une représentation de sa tête était façonnée et coulée dans le bronze la (technique de la cire perdue).

L’actuel Etat d’Edo correspond à l’ancien Royaume du Bénin ; c’est aussi le nom de ce peuple du sud-ouest du Nigeria. Selon la tradition, la fondation de Bénin City remonte à la première dynastie royale de Bénin vers 900 (actuel Nigeria).

Les premiers européens recensés qui débarquèrent dans ces contrées furent les portugais (joao afonso d’aveiro en 1486). un comptoir commercial fut alors établi où s’échangèrent poivre de guinée, ivoire, textiles de coton, bois rouge, caoutchouc et huile de palme contre des spiritueux, tabac, textiles d’europe, armes et munitions et surtout, pour ce qui nous concerne, des métaux (manilles de cuivre, étain et plomb). l’esclavage faisait malheureusement aussi partie de ces échanges.

quelques pièces remarquables en bronze ou en laiton datées du 11ème au 15ème siècle (l’age d’or) démontrent, qu’avant l’arrivée des portugais, un style d’une extraordinaire pureté donnèrent à ces représentations (statues, bustes, têtes, plaques de palais) la sublime beauté et finesse des visages et des personnages dans un monde qui ne subissait pas l’influence stylistique de l’occident et notamment des arts antiques grec et romain.

la technique de fabrication à la cire perdue atteint là une apogée artistique rarement égalée ailleurs dans le monde.

les britanniques dominaient à la fin de 19ème siècle la côte du niger et voulurent prendre contrôle de cette région afin de l’annexer à l’empire britannique sous forme d’un protectorat. cette région subit alors une pression telle que des exactions eurent lieu et provoquèrent une expédition punitive sur ce peuple qui permit aux britanniques d’envahir en février 1897 bénin

city, et de découvrir puis d’y piller les trésors du palais royal d’ogiso pour les ramener en angleterre.

des ventes aux enchères prirent place en 1900 et ce patrimoine trouva preneur auprès de particuliers et de musées à londres, berlin et vienne.

notre collection débuta par l’achat de « bronzes » du bénin et du royaume d’ifé et c’est pour cette raison que nous empruntons le nom d’edo afin de le dédier à cette collection qui, depuis, nous apporte passion, découverte, richesses initiatique et artistique constantes.


Découvrir ce site


Art et littérature - galerie d’art

  • Le Temps des ROSES - peintures de fleurs
    Christine EID, artiste peintre, vous souhaite la bienvenue. « Christine Eid, artiste peintre en Charente, réalise des tableaux et des peintures acryliques, également des cartes et un livret de (...)
  • encadrement cadre sous verre - Cadres gautier
    Encadreur en normandie proposant la rénovation de vos oeuvres, de nombreux produits pour l’art et la peinture, un espace d’exposition d’artiste, etc .. Encadrement de tableau réalisation de (...)
  • Peinture à l’huile et décoration
    Il s’agit d’un site de peintures à l’huile qui fait également allusion à la décoration et équipement de la maison, aux encadrements, aux matières à utiliser, aux artistes et à leurs oeuvres d’art. On y (...)