Visite de monuments à Florence, des monuments florentin



Le Ponte Vecchio

Le Ponte Vecchio traverse le fleuve Arno à l’endroit où son lit est le moins large, presqu’en face des Offices entre l’Oltrarno et le Lungarno.

Sa première construction, en bois, date de l’époque romaine. Elle fut détruite par le fleuve en 1333 et reconstruite, en pierre cette fois ci, en 1345 par Tadde Gaddi ou Neri di Fioravanti, suivant les sources.

Le pont a la particularité d’abriter des boutiques, à l’origine des bouchers, tripiers et tanneurs vite remplacés en raison de la puanteur des détritus rejetés par leur boutiques du temps des Médicis.
Depuis, des joailleries et des bijouteries occupent le pont.
Le côté amont du pont est dominé par le corridor de Vasari, construit en 1564 qui permet aux Médicis, depuis Cosme Ier, de traverser sans danger, à l’abri de la foule entre le Palazzo Vecchio, la Galerie des Offices et le Palais Pitti. Le corridor fut construit en 1564. Une attraction touristique à compter parmis vos visites de monuments à Florence

Chapelle Brancacci

Du côté de l’église Santa Maria del Carmine de Florence, la chapelle du Cardinal Brancacci appartenait au banquier Felice Brancacci qui, en 1424 proposa à Masolino da Panicale la décoration de la chapelle.

Masolino débuta le travail seul, puis après un séjour de 3 ans à Budapest, fut rejoint par son ami Masaccio. En 1428, ils partent à Rome accomplir une commande du Pape. Durant ce séjour, Masaccio meurt dans des conditions mystérieuses. Filippino Lippi finira la décoration de la chapelle entre 1480 et 1485.
En 1771, la chapelle survit à un incendie qui détruisit l’église. Les dommages n’atteignirent que le bois des cadres séparant les fresques mais l’incendie enfuma tout de même les peintures.
La chapelle est connue pour les innovations apportées par Masaccio qui n’hésita pas à peindre la laideur sur le visage d’Eve chassée du Paradis.

Couvent San Marco

Le couvent San Marco abrite une des plus prestigieuses bibliothèques de la renaissance italienne, constituée par le savant Niccolo Niccoli, conseiller de Cosme l’Ancien de Médicis. La construction fut confiée par ce dernier à Michelozzo, dans le but d’exécuter la volonté testamentaire du savant qui destinait sa collection à l’usage public, tout en continuant à l’enrichir.

D’autre part, le couvent renferme un musée qui abrite les œuvres de Fra Angelico, en particulier son Annonciation à Marie et ses fresques que les visiteurs peuvent admirer dans chacune des cellules des moines
Le musée du couvent détient des œuvres de Fra Angelico, en particulier, son Annonciation à Marie et ses fresques
Enfin, les visiteurs peuvent aussi découvrir la cellule de Savoranole et les reliques de ses vêtements, en plus de son portrait par Fra Bartolomero.