Interdit la fessée ! Parents hors-la-loi ?



La fessée est une pratique à laquelle de nombreux adultes d’aujourd’hui ont très certainement eu à goûter. Cette pratique ne sera peut-être bientôt plus possible à appliquer sous peine de sanction pénale, suite à une interdiction potentielle par la loi.

Châtiment corporel, maltraitance ou simple réprimande... La limite est difficile à définir et le jugement l’est tout autant en cas de maltraitance assimilée. Qu’est ce qui est acceptable et qu’est ce qui ne l’est pas ?

On voit déjà pas mal de parents s’imaginer ne pas pouvoir appliquer de punitions qui ont jusqu’ici fonctionnées très correctement. D’autres encore, s’offenser que l’on puisse encore imaginer porter la main sur un enfant. Mais la mesure à prendre, on le comprend bien, vise à éviter la maltraitance des mineurs, à éviter que des parents abusifs puissent s’en tirer devant les tribunaux en argumentant qu’il s’agit là de mesures de discipline...

Comment peut-on comprendre cette maltraitance : est-elle physique car les coups portés peuvent laisser des marques ou est-elle psychologique et mentale sur le fait qu’une correction comme la fessée peut-être considérée comme une réélle humiliation qui porterait atteinte au développement psychologique de l’enfant.

Et vous, vous êtes parent, de quel oeil voyez vous cette mesure ? La fessée vous parait-elle un moindre mal, à proscrire, à interdire ? Pensez vous qu’une interdiction empieterait sur l’autorité parentale ?