Est-ce qu’il est nécessaire d’assurer son téléphone portable ?



Assurance de téléphone portable : une pratique de plus en plus courante

On n’y aurait pas pensé une seconde il y a de cela quelques années, mais de nombreuses personnes assurent actuellement leur téléphone portable. Cette tendance résulte de l’évolution des nouvelles technologies de la téléphonie. Nous ne parlons pas uniquement du design des téléphones portables actuels, mais également des fonctionnalités qu’ils proposent. Les principales marques de téléphone portable en font en effet non seulement des outils de communication de plus en plus performants et pointilleux, mais également des outils d’information, de travail… etc. Et avec le fleurissent des applications, on peut faire pratiquement tout avec son téléphone portable, surtout si celui-ci est un smartphone. Actuellement, les marques misent sur de nombreuses garanties (bris accidentel, détérioration des accessoires …), mais également sur l’assurance mobile. Cette dernière couvre entre autres le vol. Les démarches de remboursement ne se mettent toutefois en marche que si le propriétaire prouve, en présentant un certain nombre de preuves, que son téléphone a bien été volé et encore, les vols avec effraction ou avec violence sont les seuls pris en charge la plupart du temps.

Assurance de téléphone portable : assurez votre appareil en fonction de sa valeur

Une assurance de téléphone portable coute la plupart du temps entre 40 et 60 € par an. Cette somme varie en fait en fonction de la valeur de l’appareil en question. Même si vous venez d’acquérir un smartphone, sachez que certains modèles ont plus de valeur que d’autres. Et plus la valeur de l’appareil est importante plus la franchise doit être élevée. En tout cas, cette nouvelle formule d’assurance intéresse de nombreuses personnes. Actuellement, les gens sont beaucoup plus nombreux à faire des déclarations de perte de téléphone portable pour faire jouer l’assurance. Les autorités s’étonnent alors du nombre sans cesse croissant des plaintes. À Montreuil par exemple, 28 % de plaintes en plus ont été enregistrés en 2010 et les vols déclarés par les propriétaires sont toujours avec violence ou effraction (condition obligatoire pour que le remboursement soit possible). En somme, les gens n’hésitent pas à faire de fausses déclarations pour avoir gratuitement un autre téléphone. Souvent, le téléphone n’a pas réellement été volé, mais oublié ou détérioré accidentellement (ex. une chute dans les toilettes). Les autorités sont alors obligées de rappeler que faire une fausse déclaration de vol est un délit passible de sanctions pénales.