Comment assurer sa piscine privée ?



Est-il nécessaire d’assurer une piscine privée ?

Les beaux jours reviennent et la question d’une piscine privée est plus que d’actualité. Associée aux journées détente de l’été, une piscine est indispensable pour des milliers de Français. On compte maintenant plus de 1,5 million de foyers français disposant d’une piscine privée. La question de l’assurance revient également puisque la piscine fait partie de la propriété. La seule assurance obligatoire concerne la construction. S’il s’agit d’une piscine enterrée en béton, dont l’installation est réalisée par un professionnel, le propriétaire doit contracter une assurance dommages-ouvrage pour couvrir d’éventuels défauts de construction. Il faut également s’assurer que le constructeur a souscrit une garantie décennale. Si la piscine est par contre construite par le propriétaire lui-même, cette assurance n’est pas utile. En plus de l’assurance obligatoire, le propriétaire doit être au courant des réglementations en vigueur avant d’installer une piscine dans sa propriété. Il faut par exemple savoir qu’un permis de construire est obligatoire pour l’installation d’une piscine enterrée ou semi-enterrée d’une surface d’eau supérieure à 100m². S’il s’agit d’une piscine couverte, le permis de construire est indispensable pour une surface supérieure à 20 m². Aucun document officiel n’est toutefois exigé pour l’installation d’une piscine hors-sol à condition que celle-ci ait une surface inférieure à 20 m² et une paroi de moins de 1 m de hauteur.

L’assurance piscine est un avenant de l’assurance habitation

Une fois la piscine installée, son assurance peut être incluse dans l’assurance habitation. De nombreux assureurs proposent des packs incluant entre autres le mobilier et l’équipement se trouvant hors de la maison. Cela concerne évidemment les éléments liés à la piscine et au jardin. Par ailleurs, la piscine faisant partie intégrante de la propriété, d’autres couvertures sont nécessaires (même si elles ne sont pas obligatoires). Il y a en premier lieu la garantie responsabilité civile couvrant les éventuels accidents (glissade, noyade…) d’une tierce personne dans la piscine. Sans une assurance en bonne et due forme, le propriétaire serait obligé de rembourser les personnes concernées de ses poches, ce qui serait relativement couteux. Toutefois, pour pouvoir ajouter un avenant au contrat d’assurance habitation, le propriétaire doit faire en sorte que la piscine répond à toutes les normes de sécurité, appliquées depuis 2006. Il est alors indispensable de mettre en place au moins l’un des dispositifs suivant : des barrières ou une couverture de sécurité, un système d’alarme ou encore un abri. Ces dispositifs sont nécessaires pour la mise en marche des indemnisations en cas de sinistre.