Assurance santé : il existe des formules pour étudiants étrangers



Principe de l’assurance santé pour étudiants étrangers

Le statut des étudiants étrangers est particulier et le domaine de l’assurance santé à prévu des dispositifs spécifiques pour les couvrir des éventuels problèmes de santé. L’assurance santé pour étudiants étrangers est d’ailleurs proposée par de nombreux assureurs. Mais la formule est partout la même. Le bénéficiaire doit justifier qu’il est étudiant, stagiaire ou chercheur. Il réside de manière temporaire en France (entre 1 mois et 12 mois renouvelables) et a moins de 40 ans. Ce type de contrat d’assurance est individuel et à durée ferme. La formule inclut en général les frais médicaux au 1er euro en tenant compte du pourcentage du tarif conventionné de la Sécurité sociale. Il existe trois niveaux de garantie que le bénéficiaire choisit en fonction de ses moyens. Cette formule inclut également l’assistance rapatriement et la responsabilité civile. Il faut aussi savoir que même sans être étudiants, les étrangers résidant temporairement en France bénéficient d’une assurance maladie spécifique. Comme celle des étudiants, celle-ci exige quelques critères de base comme la limitation d’âge. Pour plus de renseignements, les demandeurs ont le choix entre un assez grand nombre de compagnies d’assurance en agence ou en ligne.

Assurance santé pour étudiants étrangers : que prévoit la Sécurité sociale ?

En plus des formules proposées par les compagnies d’assurance, la Sécurité sociale a prévu des dispositifs particuliers pour une prise en charge santé de qualité pour les étudiants étrangers. Plusieurs articles du Code de la sécurité sociale régissent d’ailleurs ces dispositifs. La prise en charge s’adresse donc aux étudiants étrangers ne bénéficiant d’aucun autre régime de la Sécurité sociale, et âgés de moins de 28 ans. Cette limitation d’âge peut toutefois être allongée en fonction des études suivies par l’étudiant (ex. : longues études) ou d’autres situations particulières à considérer au cas par cas. Le bénéficiaire doit également être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur pour y effectuer l’intégralité d’une formation initiale. Pour bénéficier de ce dispositif, l’étudiant doit s’acquitter de la cotisation au régime de la Sécurité sociale lors de son inscription à l’établissement d’enseignement supérieur de son choix. Une immatriculation est alors délivrée avec le même processus que les étudiants français. Il arrive aussi que d’autres documents (ex. titre de séjour, passeport… etc.) soient demandés pour bénéficier du dispositif. Les étudiants étrangers intéressés par ce dispositif peuvent s’informer auprès de la mutuelle étudiante responsable des prestations de base pour la Caisse primaire d’assurance maladie.