Assurance habitation : que faire en cas de cambriolage ?



Assurance habitation : constater et déclarer le cambriolage en premier lieu

Le cambriolage est un réel fléau en France puisqu’il s’en produit à peu près 8800 par jour soit plus de 320 000 par an. Ce chiffre est réellement alarmant et ne cesse d’empirer. Ces statistiques ont fait exploser la vente d’alarmes, de portes blindées et d’autres moyens de sécurité. Autant de cambriolages sont également synonymes de remboursement et d’indemnisation par millions d’euros pour les assureurs. Personne ne le souhaite, mais si on rentre un jour chez soi en découvrant la porte fracturée et des affaires disparues, il faut se ressaisir et déclarer immédiatement les faits aux autorités compétentes. La réparation des portes et fenêtres fracturées est aussi prioritaire pour que le logement soit de nouveau en sécurité. Il faut alors bien garder les factures relatives à ces travaux. Il convient en même temps de porter plainte auprès d’un commissariat de police ou d’un poste de la gendarmerie. Un courrier doit par la suite être envoyé à la compagnie d’assurance dans les deux jours suivant le cambriolage à condition évidemment que le mode de cambriolage qui s’est produit est couvert par le contrat d’assurance habitation souscrite. Ce courrier doit contenir tous les détails du forfait : date, mode d’accès au logement… etc.

Assurance habitation : principe d’indemnisation d’un cambriolage

L’indemnisation des assureurs concerne évidemment tous les objets dérobés à condition que l’assuré prouve que ces objets étaient réellement en sa possession. Des justificatifs de toutes sortes sont alors demandés. Cette partie est en réalité assez harassant puisqu’il faut lister les objets volés, trouver toutes les factures y afférant ainsi que les bons de garanties et pire encore, leurs photographies. Pour les biens de grande valeur, des documents spécifiques tels que des actes notariés et même des certificats d’expertises pour les bijoux. En fonction des clauses du contrat signé, l’assureur peut procéder au remboursement par indemnisation par la valeur de remplacement au jour du sinistre en tenant compte d’un coefficient de vétusté. Il se peut également que les biens soient remplacés tout simplement par les mêmes, mais neufs. Cette deuxième option est possible si la police d’assurance inclut la clause « rééquipèrent à neuf ». Si les biens volés sont retrouvés avant la mise en marche de l’indemnisation de remplacement, l’assureur propose une indemnisation de réparation. Si les biens sont retrouvés après le versement de l’indemnisation de remplacement, l’assuré a le choix entre récupérer les objets et rembourser les indemnisations ou ne rien rembourser et léguer les objets à la compagnie d’assurance.