Assurance habitation : n’oubliez pas les pièces ou maisons « de rangement »



Assurance habitation : couvrez toutes les pièces de la maison

On n’y pense pas souvent, mais les pièces de la maison couvertes par une assurance habitation ne sont pas toujours bien définies. Évidemment, les compagnies d’assurance savent ce qu’elles couvrent ou non, mais les surprises surviennent toujours du côté de l’assuré qui peut être ahuri au moment des incidents et sinistres divers en découvrant la limite de leur police d’assurance. La seule solution pour bien anticiper les sinistres est de savoir en détail ce que le contrat d’assurance signé prend réellement en charge. Les pièces à vivre de la maison sont évidemment couvertes, mais est-ce également le cas des pièces de rangement ? Si vous avez un grenier, une cave ou une dépendance, assurez-vous que ces pièces ne soient pas exclues des éventuelles indemnisations pour cause de sinistre ou de vol. Certes, on y range souvent des objets et des meubles sans importance, mais ce n’est pas rare que les skis, le matériel de bricolage ou de jardinage, les vélos et même une cave à vins y soient entreposés. La couverture de l’assurance est souvent automatique si la pièce en question est attenante à l’habitation principale. C’est surtout pour les dépendances séparées de la maison qu’il faut particulièrement vérifier.

Assurance habitation : garantir une dépendance séparée nécessite quelques précautions

Le cas particulier des dépendances séparées de la maison principale mérite quelques explications étant donné que les assureurs ne les couvrent pas systématiquement. Sachez en premier lieu que les cotisations sont élevées si la dépendance en question contient des produits à risque comme du foin, de la paille ou d’autres produits provoquant facilement des incendies. Si des objets de valeur y sont rangés, le propriétaire est tenu de renforcer la sécurité des lieux. D’ailleurs, le renforcement de la sécurité suffit pour les matériels dont la valeur est moyenne. Pour les objets de grande valeur, il faut souscrire une assurance à part pour être couvert comme il faut. Pour le cas d’une cave de grands crus par exemple, la compagnie d’assurance évalue en premier lieu la valeur des bouteilles. Des renforcements particuliers peuvent ensuite être recommandés (ex : porte blindée) avant de définir le montant des cotisations. Par ailleurs, le propriétaire doit justifier que les bouteilles en question lui appartiennent réellement avant de pouvoir les assurer. Des documents justificatifs peuvent alors être exigés par l’assureur. Et pour une couverture optimale, il est conseillé d’assurer les bouteilles non seulement contre le vol, mais aussi contre la détérioration et la casse.