Actualité assurance moto : prochaine obligation du contrôle technique pour les deux-roues motorisés



L’application du contrôle technique obligatoire des deux-roues motorisés est retardée

Février 2010, François Fillon annonce qu’un contrôle technique allait devenir obligatoire pour les 2-roues motorisés de 50cm³. Cette mesure a été justifiée par l’excès d’infractions au Code de la route par les conducteurs de ce type de véhicule. Ces derniers sont souvent des adolescents inconscients qu’ils mettent leur vie et celle des autres usagers de la route en danger. Cette constatation s’est basée sur les données de 2009, démontrant que 28% des tués sur la route étaient des conducteurs de 2-roues motorisés. Cette annonce a entraîné la colère de la Fédération française des motards en colère ou FFMC qui a appelé tous les motards de France à manifester le 23 octobre 2010. Le but de la manifestation était évidemment de protester contre la nouvelle mesure, mais également de remettre quelques autres revendications au goût du jour. C’est par exemple le cas de la circulation inter-files. Rappelons que les 2-roues n’ont pas le droit de circuler entre deux filles de voitures à l’arrêt sous peine de PV. Toutefois, l’application du contrôle technique obligatoire des 2-roues motorisé prend du retard et ne sera finalement en vigueur qu’en 2012.

Plus de détails sur le contrôle technique obligatoire des 2-roues motorisés

Même si la mesure n’est pas encore appliquée, on peut d’ores et déjà dire que le contrôle se fera dans les centres habituels de contrôle technique automobile. Cela coûterait dans les 30 € et aura lieu une fois tous les deux ans. 37 points de contrôle réglementaires seront vérifiés et le contrôle se portera sur l’identification du véhicule, son système de freinage, l’aptitude du guidon, la qualité des rétroviseurs, le fonctionnement du système d’éclairage et de la vitesse, les liaisons au sol, les organes mécaniques (moteur, pédales, échappement, transmission…) ainsi que la structure et les équipements (ex. avertisseur sonore). Dans le but de mieux sécuriser les routes, ce dispositif entre en vigueur en même temps que d’autres mesures préventives. Il a notamment été question de confisquer les véhicules impliqués dans de très grands délits routiers. Par ailleurs, les radars seront beaucoup moins indiqués. À cela s’ajoute la formation obligatoire de 7 h pour les nouveaux conducteurs de 2-roues motorisés. Toutes ces mesures sont en tout cas considérées comme discutables pour les associations comme la FFMC. De nombreux conducteurs de deux-roues estiment aussi que ce sont tout simplement des moyens pour l’État de remplir les caisses publiques.